BACK TO SCHOOL 2022/2023, HERE WE ARE!

Cette nouvelle année scolaire devrait être abordée avec des idées fraîches et une dynamique positive, qui mettrait la primeur sur la morale, la discipline, le travail et l’assiduité comme crédo de tous les élèves qui devront se défaire de diverses tares sociales (violence, drogue, sexe, incivisme, tricherie, etc.)

Le train de l’année scolaire 2022/2023 se met en marche dès ce lundi 05 septembre 2022. Le ton est ainsi donné pour neuf mois d’apprentissage et de partage. De l’enseignement de base et du secondaire, ces jeunes devront renouer avec les uniformes, bancs, craies, cahiers et stylos jusqu’au vendredi 28 juillet 2023. Ce sera par ailleurs l’occasion pour les bouts de choux de la maternelle faisant pour certains leurs premiers pas à l’école, de découvrir un univers qui devra désormais être le leur pendant de longues années. Chaque rentrée représentant l’occasion pour ces millions de jeunes de rassembler petitement la matière nécessaire à la construction de leur avenir.

Une année 2021-2022 assez mouvementée

Selon l’arrêté conjoint du MINESEC/MINEDUB du 19 août 2022, les congés de noël prévus du 16 décembre au 03 janvier et ceux de pâques du 31 mars au 17 avril, représentent les deux seules interruptions devant être observées au cours de cette année. De nombreux élèves et parents ont encore en mémoire les diverses difficultés ayant agitées l’année antérieure. En effet, l’école l’année dernière a connu une première interruption partielle due à la CAN Total Energies 2021 abritée par le Cameroun. La seconde interruption d’avantage vécue par les élèves du secondaire quant à elle ne l’était pas pour des raisons ludiques, mais constituait l’expression d’un ras le bol général exprimé par des enseignants réclamant de meilleures conditions de vie et de travail, rassemblés au sein du mouvement On A Trop Supporté.

Bien que les revendications exprimées au cours de ce mouvement de grève n’aient pas été totalement résorbées et alors qu’on craignait une année blanche, les dissidences créées au sein du mouvement ont heureusement contribué à « sauver l’école ». Cependant les élèves des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest croulant sous le poids de la crise séparatiste, et ceux de l’Extrême-Nord confrontés aux velléités de Boko Haram; ont en supplément aux « opérations école morte » et « opération craie morte », été confrontés aux problèmes sécuritaires malheureusement devenus fréquents dans leurs localités.

Par ailleurs, certains élèves se sont également illustrés par des attitudes considérablement répréhensibles à l’endroit de leurs encadreurs et enseignants auxquels ils doivent pourtant un respect sans faille. En effet, de nombreux cas de violences des élèves vis à vis de leurs enseignants et camarades, la détention d’armes blanches, la consommation de drogues et autres stupéfiants, la pratique d’actes sexuels immoraux ont inopportunément marqués l’année achevée. 

Grève des enseignants : De nouveaux rebondissements ?

Réunis sous la bannière des mouvements On a Trop Supporté (OTS), On a Trop Attendu (OTA) et du Syndicat des Enseignants du Cameroun pour l’Afrique (SECA), les enseignants mécontents ont communiqué un mot d’ordre de grève devant prendre effet dès l’entame de la prochaine rentrée scolaire. Ils revendiquent entre autres l’automatisation de leurs actes de carrières, la signature et la mise en application de leur statut spécial, le paiement total de la dette dû aux enseignants, le respect des premières hautes instructions du Chef de l’État et le recrutement massif des Instituteurs de l’Enseignement Technique. 

Ce préavis de grève est un signal fort des enseignants lesquels continuent d’exprimer par ce bais leur mécontentement tout en déplorant les mauvaises conditions de vie et de travail auxquelles ils sont quotidiennement assujettis. Face à cette situation, l’on se retrouve avec d’un côté les enseignants contestataires qui ne lâchent pas prise et de l’autre un gouvernement qui reste jusqu’ici placide. Entre ces deux acteurs majeurs se retrouvent des parents et des élèves anxieux quant à ce qui leur réserve l’avenir. 

C’est la nouvelle année, faites vos vœux ! 

Cette nouvelle année scolaire devrait être abordée avec des idées fraîches et une dynamique positive, qui mettrait la primeur sur la morale, la discipline, le travail et l’assiduité comme crédo de tous les élèves qui devront se défaire de diverses tares sociales (violence, drogue, sexe, incivisme, tricherie, etc.) et s’attacher aux principes moraux qui ne pèseront qu’en leur faveur. De même, sur le plan sécuritaire, des solutions devront être apportées aux différentes crises séparatistes et sécuritaires que traversent le pays afin de sécuriser l’école et garantir l’apprentissage dans un environnement sain. En outre, les mêmes causes produisant les mêmes effets, ces idées fraîches voudraient également que le gouvernement à qui sont destinées ces revendications y apporte des solutions définitives et place l’enseignant au centre de l’école, revaloriser ce métier qui forge les hommes et grâce auquel la société trouve un équilibre des plus admirables.

La responsabilité des parents qui ont généralement tendance à abandonner l’éducation et l’instruction de leurs enfants à la seule charge des enseignants est également interpellée. Ceux-ci devront prendre part active à l’éducation de leurs enfants tout en leur garantissant dans la mesure du possible un confort approprié et surtout les mettre à l’abri de toutes sources de dépravations car le Cameroun pour se construire a besoin d’une jeunesse consciente, puissante et participative.         

Il est encore possible pour chaque partie prenante de tirer des leçons des erreurs du passé et de repartir sur de nouvelles bases, des fondements sains afin que cette nouvelle année soit une réussite sur tous les plans. 

Bonne rentrée ! 

Danielle Nganou 

13 Comments

Add Yours

Laisser un commentaire