Chedjou Kamdem décrypte le phénomène de bad buzz et sa gestion en Afrique dans son nouvel ouvrage

Il pose un regard croisé à travers plusieurs cas pratiques de Bad buzz qu’il a répertorié afin d’apporter sa contribution sur l’épineuse problématique qui se pose lorsqu’il faut gérer l’image des organismes et des personnalités impliqués dans un bad buzz.

Chedjou kamdem est un expert en social média management, coach en community management pour ne que citer ses deux casquette. Dans son nouvel ouvrage « How to get away bad buzz » qu’il vient de publier. Il pose un regard croisé à travers plusieurs cas pratiques de Bad buzz qu’il a répertorié afin d’apporter sa contribution sur l’épineuse problématique qui se pose lorsqu’il faut gérer l’image des organismes et des personnalités impliqués dans un bad buzz.

Avec l’arrivée des réseaux sociaux, on a assisté à un changement de paradigme dans la prise de parole en public. Cette nouvelle ère tant voulue n’était pourtant pas sans conséquence au grand dam de ceux qui avaient posé leur espoir à cette révolution. Dans ce laisser aller, on a aussi vu proliférer plus de fausses nouvelles que de bonnes nouvelles qui ont contribué à ternir l’image des personnes ou des entités concernées. La liberté d’expression tant voulu qu’a offert ses nouveaux canaux de communication a donné naissance à une catégorie de personnes qui se donnent le luxe de s’exprimer sur tous les sujets sans retenue, de publier des images ou encore des vidéos compromettantes de personnes sans aucune impunité. Au milieu de ce chaos médiatique qu’on observe souvent, certains ont laissé des plumes, d’autres par contre ont su retourner cette mauvaise phase à leur avantage. 

Depuis plus de dix ans, Chedjou Kamdem observe l’évolution des réseaux sociaux au Cameroun et leur impact dans le quotidien des internautes. Sur la base des chiffres qui sont donnés chaque année par les entités crédibles, l’engouement suscité autour de ces nouveaux médias de la communication au Cameroun n’est plus à démontrer. Et il le sait mieux que quiconque. Comme bon nombre de personnes, il est aussi témoin des vagues d’histoires sulfureuses qui abondent sur la toile et comment les personnes au cœur de ces dérapages essayent de s’en sortir. De part sa longue expérience où il a lui-même parfois accompagné certaines personnes ou entreprises à faire face à une mauvaise réputation sur la toile, il a décidé de partager son analyse sur la notion du bad buzz dans un ouvrage intitulé « How to get away a bad buzz ». La dédicace aura lieu samedi le 08 mai à partir de 16h 30 mn,  jusqu’à 19h à l’auditorium de la fondation Bernard Muna à Yaoundé.

Le Cameroun comme bons nombres d’autres pays n’échappe pas au phénomène de bad buzz. C’est même devenu récurrent au point où, à certains moments lorsqu’il n’y a pas de japap comme l’on dit trivialement dans les rues, les gens s’ennuient un peu, ils manquent de sujet de conversation pour animer les groupes. Le dernier bad buzz en date qui a suscité une vague de réactions concernait le footballeur camerounais Samuel Eto’o. L’ancien lion indomptable qui n’est pas à son premier bad buzz du genre, s’en est une fois plus sorti sans trop de séquelles. La cerise sur le gâteau, c’est le nombre impressionnant de personnes qui lui ont apporté leur soutien durant cette période. Un cas de figure pour lequel Chedjou Kamdem a certainement  sa petite idée. D’un autre côté, il y a l’affaire sur la vaccination du ministre de la Santé qui a aussi indigné les internautes. Beaucoup en voyant la vidéo ont estimé que c’était un coup monté de toute pièce pour prouver l’efficacité du vaccin.

C’est donc un guide contenant plusieurs cas pratiques de bad buzz en Afrique qui ont fait la une de la toile que Chedjou Kamden invite le public non pas seulement à découvrir, mais à mieux comprendre à partir de ses analyses .

En tant que professionnel du domaine, il met à la disposition des autres professionnels de la communication toute catégorie confondue, aux étudiants des filières de communication et à tout autre personne désireuse d’enrichir sa connaissance sur la gestion d’un bad buzz. Un manuel pédagogique qui saura en même leur apporter les réponses aux questions qu’ils pourront se poser dans la gestion efficace de l’image des entreprises, des pouvoirs publics, des organismes et des personnalités connues en cas de bad buzz.

Notons que c’est le troisième ouvrage en moins d’un an de l’auteur après avoir sorti en juillet 2020 les ouvrages Storytelling du Community Management au Cameroun et Culture africaine du community management.

10 Comments

Add Yours

Laisser un commentaire