Covid-19 : Le casse-tête des dons au Cameroun

Une action louable qui montre que bon nombre de personnes sont résolues à ce que cette gangrène soit anéantie. Mais quel est alors le changement apporté par ces nombreux dons ?

La distribution des dons aux populations pour faire face au Covid-19 n’est pas une mince affaire, surtout pour un pays comme le Cameroun où l’économie est essentiellement informelle. Aujourd’hui, les familles ne vivant que de revenus journaliers , doivent rester chez elles pour éviter d’être contaminées. Il est donc normal de se poser des questions , Quel est l’impact réel des dons sur la population ? la distribution est elle encadrée? .

Dans une situation où la vie d’un Etat est menacée par un événement donné, des particuliers se manifesteront toujours pour s’allier au gouvernement afin de renverser la tendance. Pour ce, ils procéderont en faisant notamment des dons matériels ou intellectuels. C’est ce qu’on peut observer au Cameroun actuellement durant cette période où la Covid-19 dicte sa loi et déstabilise l’ordre qui devrait être.

 En effet, nombreuses sont des personnalités, les entreprises, et même des citoyens modestes qui ont décidé d’accompagner l’État dans son combat contre la crise sanitaire. Une action louable qui montre que bon nombre de personnes sont résolues à ce que cette gangrène soit anéantie. Mais , quel est alors le changement apporté par ces nombreux dons ?

Impact des dons effectués au Cameroun

En cette période où tous les secteurs sont pratiquement asphyxiés, l’action des donateurs a permis le règlement de quelques problèmes liés au coronavirus au Cameroun.

Fondation Samuel Eto'o

Le premier impact se situe au niveau de la famine qui a été assez fortement atténuée par des dons en produits alimentaires.

Cette pandémie est venue avec un chômage qui a terrassé les citoyens qui comptent sur leurs activités journalières pour survivre. Ne pouvant plus vaquer à leurs occupations, il est devenu impossible pour eux d’avoir de quoi se nourrir normalement. Heureusement avec des dons en sacs de riz comme ceux de l’ancien international camerounais Samuel Eto’o ou encore de l’entreprise Orca et de certains artistes camerounais, de nombreuses familles vivant dans la précarité peuvent rester aujourd’hui à l’abri de la famine.

Ensuite, la contribution des donateurs au Ministère de la Santé est d’une grande aide pour ralentir le virus dans la société. Cet argent  permet de régler les factures d’hôtels  des voyageurs internationaux qui y sont  confinés ; afin d’éviter que si jamais l’un d’eux soit porteur du virus, il ne contamine les individus non malades. Toujours grâce à ces dons, le gouvernement a pu s’offrir des équipements de protections et d’assainissement comme des masques chirurgicaux et des solutions hydroalcooliques. Il les a repartis dans les secteurs qui en ont le plus besoin, comme les bureaux et espaces ouverts au grand public. Enfin, l’argent donné a pu aider le gouvernement à aménager  de nouveaux sites soit pour le confinement des rapatriés comme au quartier Olembé, soit pour le traitement des malades comme à l’ancien stade militaire de Yaoundé ou encore dans le magasin Orca au quartier Zoé à Yaoundé.

Comme autre impact, on peut dire que le secteur médical est de plus en plus bien équipé, notamment avec le don du chef de l’Etat en matériel sanitaire estimé à 2 milliards. On peut aussi parler du don du milliardaire chinois Jack Ma dans ce même registre.  Entre autre, on note les masques chirurgicaux, les appareils respiratoires, les lits pour malades, les produits d’assainissements, des appareils pour les tests… Ceci favorisant un dépistage rapide des personnes et une prise en charge efficace des malades. Il ne faut pas  oublier de souligner que désormais le personnel médical est mieux outillé pour travailler en toute sécurité.

On peut aussi parler de l’action de certains citoyens modestes, qui donnent de leur temps et leurs moyens pour contribuer à la lutte contre le Covid-19. C’est par exemple le cas des personnes qui installent des points de désinfections des mains dans la rue. Cette pratique a pour conséquence, la réduction considérable de la contamination au sein de la population. Comme on peut l’observer, les différentes participations des uns et des autres ont des conséquences réelles dans l’objectif de freiner l’avancée du virus sur le territoire camerounais. Mais comment sont gérés ces différents dons ?

L’encadrement des dons

Le gouvernement, principal gérant des contributions, essaye de manière transparente de faire profiter à tout le monde du fruit des âmes de bonne volonté. En effet, toute l’étendue du territoire est concernée par la distribution des différents dons, aucune région n’est délaissée. C’est ainsi qu’on peut observer la répartition des produits divers dans les quatre coins du Cameroun ; du Nord au Sud, en passant par le Centre, le Littoral, l’Est et l’Ouest.

Cependant, on note les plaintes de certaines personnes qui affirment que de nombreuses irrégularités sont observées de la part de ceux qui sont chargés de la distribution et de la répartition des présents. Parmi ces irrégularités, sont cités des détournements, le blanchiment d’argent et le désir d’enrichissement personnel. Néanmoins, il y a un travail titanesque qui est fait par le gouvernement grâce à ces dons afin de barrer la propagation du corona virus et lutter contre les problèmes qui en découlent. Et ses actions paraissent efficaces, car les chiffres de contaminations et de décès sont nettement inferieurs à ce que des observateurs occidentaux prédisaient au tout début de la crise

Toutefois, les autorités camerounaises ont décidé de lever les mesures de
restrictions des usagers dans les espaces publics malgré l’opposition de certaines organisations de la société civile. Celles-ci estimaient que cette décision était prématurée et suicidaire au regard de la faiblesse des moyens sanitaires du pays à faire face à cette crise. Avaient-elles vraiment raison de
s’inquiéter d’une telle décision ?

Charles Bineli

2 Comments

Add Yours

Laisser un commentaire