En 2020, on met la main à la pâte

Prix de la meilleure Start-up Camerounaise qui propose des solutions locales face à la Covid-19 2020

Parlez-nous de Manlab ?

ManLab (The Manufacturing Laboratory) est un laboratoire de fabrication numérique spécialisé dans la fabrication des kits éducatifs par impression 3D. ManLab a été mise sur pieds en janvier 2018, enregistrée comme SARL au registre du commerce de Douala en Janvier 2019. C’est le fruit d’une collaboration de jeunes ingénieurs Camerounais que sont : Leolein WADO, Rodolphe BAVOUA et Frank TIOGUEM.

Qu’est ce qui vous a motivé ? A quel besoin pensez-vous répondre ?

La principale motivation est d’apporter une solution concrète en face du manque de matériel éducatif dans les laboratoires scolaires en Afrique en général et au Cameroun en particulier.

En effet, dans notre parcours académique, on a constaté (et ça reste d’actualité) que les enseignants réalisent très peu de travaux pratiques, dans l’enseignement général notamment. Ce constat est aggravé dans les établissements en zone rurale. Une étude que nous avons menée en interne en 2018 a montré que 97% des établissements n’ont pas de kits éducatifs pour équiper les laboratoires des établissements scolaires.

L’une des raisons évoquées par les responsables des établissements scolaires et les enseignants, est que ces kits éducatifs sont d’une part indisponibles sur le marché, d’autre part ils coûtent chères quand c’est le cas.

l’Afrique ne peut se faire qu’avec une jeunesse bien formée

Le projet ManLab vient également résoudre la question de la formation des jeunes dans les domaines pointus tel que la maîtrise des logiciels de modélisation en 3D des ensemble industriels et des systèmes mécaniques. Notre ambition est sur ce dernier aspect est entre autre de former plus de 25.000 personnes d’ici 2025, nous en sommes déjà à plus de 1000 jeunes formés !

Changer l’approche Éducative par l’impression 3D, n’est-ce pas se précipiter au vu des infrastructures actuelles du Cameroun ?

Justement, ce n’est pas précipité ; c’est juste INDISPENSABLE de s’y mettre maintenant, nous sommes même en retard ! En effet, l’impression 3D est une technologie qu’on retrouve dès l’école primaire dans les pays dits développés. Les kits proposés par ManLab permettent aux établissements scolaires d’équiper leurs laboratoires à moindre coût avec du matériel éducatif de très bonne qualité, solide, durable et écologique.

Quelle plus-valus pensez-vous apporter ?

Il est largement connu que l’Afrique ne peut se faire qu’avec une jeunesse bien formée car c’est elle qui saura notamment adresser les problèmes et les enjeux qui s’imposent. De plus, on sait désormais qu’en 2050 par exemple, l’Afrique va compter au moins 2 milliards d’habitants. Il faut donc désormais que le continent dispose d’une jeune bien formé pour que cette croissance démographique impacte positivement et soit un moteur de la richesse. La question éducative est donc un enjeu vital pour l’Afrique !

Plus spécifiquement, au cours d’une leçon, dans le cadre de l’approche pédagogique actuelle, les enseignants utilisent les planches, font des dessins au tableau…pour transmettre le savoir. Une enquête réalisée auprès des apprenants révèle qu’un peu plus de 5% des apprenants saisissent immédiatement ces schémas et illustrations pendant le cours même. Si ces illustrations sont parfois simples dans l’enseignement général, elles le sont moins dans l’enseignement technique où les apprenants doivent disposer d’un esprit imaginatif pour capter et comprendre certains concepts.

Les kits éducatifs de ManLab offrent aux enseignants un support physique 3D (comme un jouet d’enfant) qui présente le sujet de la leçon qu’ils veulent transmettre. Cette approche pédagogique accroche l’attention des apprenants, ce qui suscite leur créativité et leur imagination. L’utilisation des kits éducatifs de ManLab permet concrètement aux enseignants de monter des travaux pratiques pour leurs apprenants, ce qui permet de consolider les acquis théoriques avec une approche pratique et concrète, d’où des apprenants capable d’imagination et d’innovation.

En 2019, vous avez obtenu vos premiers contrats pour des kits éducatifs, avez eu des retours d’expérience de ses collèges et lycées ? ont-ils renouvelé la commande ?

Effectivement, à la suite de plusieurs présentations de nos prototypes sur le terrain, nous avons optimisé les différentes suggestions des enseignants afin de proposer des kits qui sont désormais acceptés sur le terrain. Un catalogue en cours de finalisation présente les 16 kits que nous avons retenus et qui couvrent des cours autant dans l’enseignement secondaire général que technique.

Les chefs d’établissement reviennent massivement vers nous (soit par des encouragements ou des commandes directes) et nous avons actuellement un plan de production des kits en moyenne série pour satisfaire cette demande croissante. Nous sommes à plus d’une dizaine de kits vendus qui sont entre autre utilisés dans des établissements scolaires à l’Est et dans le Littoral.

Vos kits sont-ils disponibles pour les particuliers ?

Nos kits sont essentiellement destinés aux établissements scolaires, c’est un marché de plus de 3000 établissements scolaires et plus de 2 millions de jeunes à impacter . Cependant, nous réalisons des travaux pour des particuliers. Ces travaux peuvent être la fabrication des prototypes, des maquettes de maison par impression 3D et aussi des formations en dessin technique.

En 2020, vous obtenez le soutien de la diaspora ABC CAMEROON A Better Cameroon , En quoi consistait ce soutien ? Comment cela vous aide-t-il surtout en cette période de crise ?

Suite à la propagation de la COVID-19 dans le monde et son arrivée au Cameroun, nos activités sur les kits éducatifs ont été négativement impactées. Nous avons donc repensé notre production, en mettant nos équipements à contribution pour fabriquer des visières médicales destinées à la protection du personnel de santé. Cette opération nous a permis, dans ledit contexte, de candidater au Prix de la meilleure Start-up Camerounaise qui propose des solutions locales face à la COVID ; un prix organisé par l’association ABC (A Better Cameroon). ABC est une association de la diaspora camerounaise qui soutient les PME locales. Nous sommes donc vainqueur du prix de cette 2ième édition.

L’association a mis à notre disposition un support financier qui nous a permis d’une part de fournir plus de 600 visières médicales dans plusieurs centres médicaux au Cameroun (les Hôpitaux : Central, Jamot, district de Bonamoussadi, discrict d’Oyom-Abang, disctrict de Makak …).

Au-delà de ça, ajoutons que les bénéfices générés à la suite de ces démarches sont investis actuellement dans notre projet d’aménagement en cours qui vise à améliorer notre cadre de travail tout en créant un espace de travail dédié à la salle des machines.

Aucune femme dans vos effectifs à ce jour, Pourquoi ?

Pas encore ! Mais soyez en rassurer nous travaillons avec 4 femmes pour toutes nos activités liées à la mise en place d’une démarche qualité, à la stratégie de communication sur nos produits, au conditionnement de nos produits et à la vente

Comment vous contacte t-on ?

www.manlab.ovh,

Téléphone : +237675569292, 694151147

Facebook @The Manufacturing Laboratory.

Avez-vous un message pour la jeunesse du Mboa ?

Nos messages s’orientent vers les jeunes au Cameroun et ceux en France (diaspora en général). Il faut continuer de travailler malgré le contexte qui parfois pousse au découragement. Ne baissez pas les bras et mettez-vous, dès que cela est possible, en association avec d’autres pour faire avancer vos projets. En 2020, on a plus le choix, soit on met les mains à la pâte pour apporter des solutions locales concrètes, soit on mourra tous dans un contexte international qui ne pardonne ni l’erreur, ni l’incompétence… alors mettons-nous au travail.

Pour les jeunes du Mboa en France, nous les invitons à soutenir massivement toutes initiatives qui visent à apporter des solutions concrètes au mboa. Ces initiatives sont nombreuses autant dans la technologie, l’agriculture, le commerce, la communication…L’heure n’est plus à se plaindre, depuis 60 ans rien n’a changé et on ne peut plus se permettre le luxe de croiser les bras et regarder les autres se partager les différents segments économiques et technologiques de notre pays.

Nous les invitons à soutenir massivement toutes initiatives qui visent à apporter des solutions concrètes au Mboa





Leolein WADO, Rodolphe BAVOUA et Frank TIOGUEM

Catherine Assogo

Laisser un commentaire