TRAITE DES ÊTRES HUMAINS : L’ESCLAVAGE MODERNE QUI NE CONNAIT PAS LA COULEUR DE PEAU.

La traite d'êtres humains est l'exploitation criminelle de femmes, d'hommes et d'enfants à des fins diverses. La vulnérabilité est l’élément sur lequel s’appuient les criminels pour réduire en esclavage leurs semblables. Celle-ci est principalement causée par la pauvreté, la précarité et la misère.

Nous connaissons tous l’esclavage et la traite négrière qui ont taché l’histoire de l’humanité à tout jamais, mais savez-vous que ces crimes odieux contre l’humanité sont encore profondément ancrés dans notre société à ce jour ? La traite des êtres humains, tel est son nouveau visage. La traite des êtres humains touche tous les pays, mais plus encore les pays en développement. La raison est toute simple. Plus les personnes sont vulnérables plus elles sont exposées. 

Les causes de la traite des êtres humains

La traite d’êtres humains est l’exploitation criminelle de femmes, d’hommes et d’enfants à des fins diverses. La vulnérabilité est l’élément sur lequel s’appuient les criminels pour réduire en esclavage leurs semblables. Celle-ci est principalement causée par la pauvreté, la précarité et la misère. Les personnes en quêtent d’un avenir meilleur, des conditions de vie plus humaines et qui optent pour une immigration clandestine sont les principales victimes de l’esclavage moderne. Les déplacées de guerres et conflits, des catastrophes naturelles n’en sont pas en reste. Tous les pays sont concernés par la traite des êtres humains, du pays d’origine au pays de transit jusqu’au pays de destination finale des victimes.

OIM Mali on Twitter: "Aujourd'hui, 30 juillet 2020, c'est la Journée  mondiale contre la traite des êtres humains. Ensemble, brisons les chaînes.  #EndHumanTrafficking… https://t.co/wc0RW1qoq6"

Comment reconnaitre la traite des êtres humains ?

Le travail forcé ; l’exploitation domestique ; l’esclavage et l’exploitation sexuelle ;  le trafic d’organes ; la militarisation des enfants ; l’exploitation des enfants en les forçant à mendier dans les rues, en les obligeant à travailler, les mariages forcés et précoces ; la prostitution sous menace, les viols, les violences domestiques, etc. Tous ces éléments sont le signe d’une criminalisation de l’être humain. Dans le monde entier, de millions de personnes subissent ses sévices odieux qui conduits nombreux de vie à trépas. Les zones enclines aux conflits, guerres, catastrophes naturelles et à la pauvreté sont évidemment les plus affectées. 

Le 30 juillet, une journée d’espoir !

C’est en 2013 que l’Assemblée générale de l’ ONU a adopté la  résolution 68/192 proclamant le 30 juillet Journée mondiale contre la traite des personnes. Avant cela, la  résolution  55/25du 15 novembre 2000 permettait déjà prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants via la à la  Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée.

Selon le rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), les enfants représentent un tiers des victimes du trafic d’êtres humains dans le monde, les femmes (46 %) et filles (19 %) quelque 70 % du trafic mondial. 

Contrairement à l’Afrique noire (Afrique centrale en particulier le Cameroun) qui bien que touchée par cette nébuleuse n’a entreprise aucune initiative concrète, l’Europe et l’Afrique du Nord (notamment la Tunisie)  multiplie les initiatives en vue d’éradiquer le phénomène avec l’appui des Nations Unies. On par exemple le projet RECOLTEHA qui vise le renforcement des capacités des associations à prévenir et protéger les personnes et à sensibiliser les acteurs associatifs, les médias et la population à la question de traite des êtres humains. 

Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d'êtres humains

Le projet STEP (Sustainable integration of Trafficked human beings through proactive identification and Enhanced Protection – pour l’intégration durable des victimes de traite des êtres humains à travers une identification proactive et une protection renforcée). Ce projet pour vocation le développement et la promotion d’une approche cohérente et harmonisée de l’identification, de la protection et de l’intégration des personnes victimesde traite des êtres humains en Europe. Et enfin la campagne cœur bleu qui est un programme international de lutte contre la traite des êtres humains lancés par l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime (ONUDC), pour ne citer que ceux-là. 

L’heure est à la révolte de tous contre cette nébuleuse qui détruit des millions d’âmes et réduit des êtres humains à des objets.

Trafic d'êtres humains – Faire affaires avec des biens humains - Humanium

Nadia ED

33 Comments

Add Yours

Laisser un commentaire