THIERRY NDIMI : AU SERVICE DE L’ÉGALITÉ ET DU BIEN-ÊTRE.

J’invite les jeunes à croire en leur potentiel car la place de l’individu est primordiale dans le processus de développement.

Se mettre au service des couches les plus défavorisées de la société, leur offrir des raisons et des occasions d’espérer le meilleur, contribuer à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable, tels sont les objectifs de Thierry Ndimi, jeune camerounais.Son rêve: contribuer à l’amélioration des conditions de vies des Hommes et réduire les inégalités rencontrées dans la société. Nous sommes allés à sa rencontre.

Pouvez-vous, s’il-vous plaît vous présenter à nos lecteurs ? Qui est Thierry NDIMI ? 

Thierry NDIMI est un jeune Camerounais âgé de 26 ans diplômé en Sciences sociales et Relations Internationales de l’Université Protestante d’Afrique Centrale. Jeune leader, internationaliste, environnementaliste et humaniste engagé. Il est le Président fondateur de l’Association pour l’Égalité et le Bien-Être (ASEBE) qui dans ses actions, milite pour l’implémentation et la vulgarisation des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies qui sont la pièce maîtresse de l’agenda 2030. 

Comment parvenez-vous à allier la gestion de cette Association et les autres activités que vous menez ?

Je puis tout cela de par mon sens élevé de l’organisation et ma rigueur personnelle. Bien évidemment, d’énormes sacrifices sont consentis sur tous les plans de ma vie. Cependant, c’est le prix à payer pour obtenir un leadership rayonnant et impacter positivement sa génération. 

Quelle est la genèse d’ASEBE ?

ASEBE naît d’une initiative personnelle d’incarner le changement et d’apporter ma contribution à l’édification de ce pays. Vous savez, l’année 2020 a sonné le glas de la dernière décennie d’action en faveur des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies où il est demandé à tous et à chacun d’agir conformément à cet agenda pour parvenir à un monde meilleur à l’horizon 2030.

L’Afrique en général et le Cameroun en particulier n’arrive pas à avancer au même rythme que les autres dans la promotion de politiques liées au développement durable. Les défis auxquels font face notre société sont tant multiples que variés: pauvreté, chômage, santé, éducation, destruction de l’environnement, perte de la biodiversité etc… les inégalités persistent et les écarts se creusent sur tous les plans. ASEBE se veut donc être cette entité fédératrice d’efforts, qui agit dans l’intérêt du plus grand nombre afin de contribuer à la pleine réalisation de ces objectifs.

Parlant justement d’objectifs, quels sont les missions et objectifs de l’Association ? 

L’Association pour l’Égalité et le Bien-Être (ASEBE) est une organisation de la société civile de droit Camerounais qui dans ses actions milite pour la protection de l’environnement, la conservation de la biodiversité, la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants et l’assistance humanitaire. Apolitique, laïque et à but non lucratif, elle milite pour l’implémentation et la vulgarisation des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies en particulier ceux ayant trait à l’accès à l’eau potable, à l’éducation et à la lutte contre la pauvreté. Elle est régie par la loi n° 90/053 du 19 Décembre 1990 portant sur la  liberté d’association au Cameroun, récépissé de déclaration N°00000719/RDA/J06/SAAJP/BAPPt.

Comment s’effectue le recrutement de nouveaux membres ? Et les ambassadeurs, qui sont-ils ? Quel est leur rôle ? 

L’Association conformément à ses statuts est ouverte à toutes personnes désireuses d’agir dans le cadre de ses objectifs et dans l’intérêt de l’humanité. La procédure de recrutement est la suivante : une demande manuscrite adressée à M. le Président-Fondateur de ASEBE en précisant ses motivations accompagnée d’un CV à jour et d’une carte photo 4 x 4. Les ambassadeurs quant à eux représentent l’organisation dans leurs environnements de vie respectifs. Ils aident au partage de l’actualité de ASEBE sur leurs pages pour toucher le maximum de personnes et ils participent à toutes les activités de terrain de l’organisation. Ils sont notre plus grande fierté. 

C’est vrai que vous dirigez une jeune Association mais quelles sont les actions que vous avez réalisées jusqu’ici ? Vous rapprochent-elles de votre but ? 

Les actions menées jusqu’ici sont les suivantes : 

  1. SHARE A SMILE qui est un projet solidarité eau initié par ASEBE en partenariat avec TechEnergy For Africa (TEFAe.v) qui s’inscrit dans le cadre de l’Objectif de Développement Durable N°6 Eau et assainissement. Durant le mois de Mars dernier, nous avons organisé un séminaire de formation pendant une semaine avec l’aide d’experts triés sur le volet, autour des thématiques que sont le management des projets, la santé communautaire, la gestion et le traitement de l’eau. Il s’en est suivi une vaste campagne de sensibilisation de deux jours sur les bonnes pratiques en hygiène et salubrité dans la localité d’ONGOT située dans la commune de Mbankomo. La thématique de l’eau nous est très importante car source de vie, de développement, d’économie et d’éducation, l’eau est malheureusement encore trop souvent source de pauvreté, de maladies et de mort dans le contexte africain. La question de la protection de l’environnement était au centre des activités d’animations communautaires qui se sont faites 03 jours durant sur financement conjoint la Stiftung Nord Sud Brücken, de TechEnergy For Africa (TEFAe.V) et de ASEBE.
  2. EDUCARE est un projet de parrainage scolaire pour enfants à besoins spéciaux que nous réalisons à chaque rentrée scolaire. Son importance est capitale parce que nous reconnaissons que l’éducation est un droit fondamental pour tous et qu’une éducation réussie est la base d’une vie réussie. La structure ayant bénéficiée de notre appui cette année est le Foyer de l’espérance situé au quartier Dakar à Yaoundé. L’année précédente nous étions à l’orphelinat Ste Rita de Cascia à Mendong. Le développement passe par l’éducation, nous en sommes conscients et nous nous investissons pour qu’elle soit une réalité partagée de tous. 
  3. De plus, nous participons régulièrement à des séminaires, colloques, symposiums, conférences organisés par d’autres Organisations de la Société Civile du Cameroun et par des organisations internationales. En effet, c’est aussi cela ASEBE ; former et se faire former pour toujours être au sommet. Par ailleurs, bon nombre de campagnes digitales sont à l’actif de ASEBE. Elles touchent des thèmes tels que les violences basées sur le genre, la promotion de la paix, les discours haineux en ligne et les droits de l’Homme. 

Quels sont les défis auxquels vous êtes quotidiennement confrontés ? Comment les affrontez-vous ? 

L’entreprenariat n’est pas un fleuve tranquille. Les défis au quotidien sont nombreux. Déjà la disponibilité des ressources humaines n’est pas toujours évidente car les bénévoles sont des jeunes en mouvement pour la plus part. Ils occupent des postes dans d’autres organisations de renom pour certains et poursuivent leurs études de recherche pour d’autres. Ensuite, nous sommes également confrontés au manque de ressources financières, car étant une organisation à but non lucratif nous vivons essentiellement de dons et de legs qui se font de plus en plus rare vu le contexte socioéconomique ambiant. Et enfin le manque d’accompagnement par les autorités compétentes telles que les Collectivités Territoriales Décentralisées, les Ministères de tutelles et les entreprises. Cependant, nous affrontons ces difficultés avec beaucoup d’optimisme car notre combat est noble et justifié. 

Quelles sont vos attentes et doléances ? 

Notre principale doléance est la reconnaissance du travail que nous faisons par les autorités nationales compétentes et par les organismes du système des Nations Unies.

Quel est le bilan que vous pouvez établir de l’année écoulée ? 

Le bilan que je fais des activités de l’année écoulée est très positif car il témoigne du dynamisme de l’organisation. Tout récemment encore, Au mois de Septembre, l’Association pour l’Égalité et le Bien-Être a été nominée au Community and Human Rights Awards Africa qui est une plate-forme de valorisation des actions des organisations et des individus dans les rubriques : Prix pour la protection de l’environnement et Prix des Droits humains. C’est une reconnaissance à nulle autre pareille du travail que nous abattons au quotidien en faveur des plus vulnérables.

Pour cette nouvelle année, sous quel signe placez-vous ASEBE ? Quels sont vos projets pour l’année 2022 ? 

L’année 2022 est placée sous le signe du relèvement pour les personnes, pour la planète et pour la prospérité. Nos projets phares pour cette année sont la poursuite du projet SHARE A SMILE, la scolarisation des enfants à besoins spéciaux à travers EDUCARE et l’organisation d’un gala de charité en fin d’année. 

Quelles sont vos perspectives sur le long terme ? 

Dans sa projection, ASEBE souhaite obtenir le statut d’ONG d’ici deux ans, s’affilier au Conseil Économique et Social des Nations Unies dans trois ans et être reconnue d’Utilité Publique d’ici 10 ans. Tout cela ne sera possible qu’en redoublant d’efforts et en continuant à poser des actions fortes et régulières sur le terrain.

Travaillez-vous en partenariat avec d’autres associations ? Qu’est-ce-que ces collaborations vous rapportent ? 

Dans le cadre de l’ODD N°17 Partenariat pour la réalisation des objectifs, ASEBE travaille en collaboration avec plusieurs associations pour atteindre ses missions. C’est ainsi donc que des projets ont été réalisés avec des associations comme Love Is Free for Everybody, TECH ENERGY FOR AFRICA e.v, United Religions Initiatives, Youth Istanbul Project, l’Association Camerounaise pour la Promotion des Droits de l’Enfant, Vivre en comptant sur les femmes, The Benefactors, EDUK MEDIA, 13 degrés à l’ombre, AWLN 237, la troupe musicale Noël de l’Étoile, pour ne citer que ceux-ci. Ces collaborations nous rapportent une assistance technique, morale et financière.

Quel pourrait être ce conseil que vous donnerez à un jeune qui souhaite créer une association comme la vôtre ? 

Je lui dirai que l’entrepreneuriat est un moteur de croissance économique car il est créateur d’emplois et de richesses. Il fait émerger des solutions adaptées aux réalités locales. L’entrepreneuriat est une alternative au chômage. Ce n’est un secret pour personne, l’État ne peut pas employer tout le Monde. Même lorsqu’on observe les statistiques de l’emploi des grandes puissances du monde, la part belle est faites aux initiatives privées, entreprises et autres organisations, Firmes multinationales, Start-up, GIC, ONG, associations diverses et j’en passe.

La promotion de l’entrepreneuriat est devenue une nécessité pour le développement de toute nation qui se veut être compétitive. Les motivations à devenir entrepreneur sont nombreuses ! La volonté d’être indépendant, le goût d’entreprendre, le désir de relever de nouveaux défis, le souhait de gagner plus, etc. Entreprendre c’est oser !Entreprendre c’est croire. J’invite les jeunes à croire en leur potentiel car la place de l’individu est primordiale dans le processus de développement. Certes, le chemin de l’entrepreneuriat n’est pas un long fleuve tranquille, vous rencontrerez beaucoup d’obstacles, mais donnez le meilleur de vous pour y arriver. Vous tomberez mais relevez-vous, et au bout de l’effort vous récolterez les fruits de la persévérance. L’entrepreneuriat c’est la maison des courageux !

ASEBE est disponible sur les plates-formes numériques ? Comment vous contacter ? 

Naturellement ! Vous pouvez nous contacter via notre site web officiel www.asebe.cm, également via nos différentes pages sur Facebook, Twitter et Instagram. Mes profils Facebook et LinkedIn au nom de Thierry NDIMI sont également disponibles.

Votre mot de fin ? 

ASEBE est une organisation sérieuse déterminée à agir sur le terrain pour apporter du changement. C’est une organisation constituée de jeunes diplômés dans ce domaine qui maîtrisent parfaitement les problématiques de développement durable et communautaires. Je relance donc l’invitation à toutes organisations sérieuses et désireuses d’agir dans ce sens et dans l’intérêt de l’humanité de s’engager à nos côtés. C’est en mutualisant nos efforts que nous parviendrons à impacter sur la vie du plus grand nombre. Par ailleurs mes sincères remerciements vont à l’endroit de tous ceux et celles qui ont cru et continue de croire en nous. Je remercie les membres du bureau exécutif ASEBE : Mme Myriam Ghomsi Domfang et Mme Gabrielle Sighe Soh pour leur soutien indéfectible. Je tiens à remercier particulièrement notre partenaire TechEnergy For Africa (TEFAe.V) pour l’assistance technique qu’il nous apporte dans l’implémentation des projets. Je remercie aussi DIMIC group, Gamma Forever, Cdatagrid, pour les différents services qu’ils nous offrent et les prestations qu’ils réalisent. Je remercie également le webzine Jeunesse du Mboa pour cette large tribune que vous m’offrez ce jour. Puisse votre éditorial continuer de faire rayonner cette jeunesse qui brille.


Encore MERCI
ASEBE, leur joie notre joie !

Propos recueillis par Danielle Nganou 

Laisser un commentaire