« Cher Sadio Mané, donc il fait chaud en Afrique ? Quelle sacrée lapalissade !! »

Il est de notoriété publique que dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne il n’existe que deux saisons : la saison sèche et la saison pluvieuse.

La Coupe d’Afrique des Nations, communément appelée CAN, a commencé le 09 Janvier au Cameroun après plusieurs reports et « glissements de calendrier ». Le peuple camerounais désespérait qu’un jour cette compétition puisse avoir lieu. Malgré plusieurs couacs (stades non terminées, routes toujours invisibles, volonté de la FIFA de reporter la compétition), la Confédération Africaine de Football (CAF) a officiellement lancé la compétition à Yaoundé en présence du Président de la République camerounais, Paul BIYA. 

Tous les commentateurs (camerounais et étrangers) sont unanimes sur la qualité des infrastructures sportives que sont les stades et ce dans toutes les villes où ont lieu les matchs : Yaoundé, Douala, Garoua, Limbé, Bafoussam. 

Cette compétition est très suivie par les camerounais surtout dans les fan zones créées dans les différents quartiers et coins du triangle national. Tous les matchs sont des grands moments d’effervescence populaire surtout ceux de l’équipe fanion, les LIONS INDOMPTABLES.

La perfection n’étant pas de ce monde, les pelouses sont fortement décriées surtout celle du stade de Japoma situé à Douala. L’état de la pelouse est tel que la CAF a pris la décision de délocaliser vers Yaoundé certains des matchs à élimination directe qui devaient avoir lieu à Japoma. La pelouse du stade de Japoma à Douala n’est pas la seule critique qui est faite à cette CAN. 

Un des joueurs africains les plus célèbres, Sadio MANE, de nationalité sénégalaise et évoluant à Liverpool (Angleterre) s’est plaint de la chaleur dans la ville hôte de leur poule, Bafoussam. 

« C’est malheureux de jouer deux fois de suite à 13 heures, alors que certaines équipes n’ont pas joué à cette heure-là, que certaines équipes décalent leurs matchs. Ce n’est pas équitable. Le terrain est sec, pas arrosé. On n’est pas du tout content ». 

Il est important de rappeler à nouveau que Sadio Mané est un sénégalais coutumier des fortes chaleurs dans le pays de Teranga. Il est de notoriété publique que dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne il n’existe que deux saisons : la saison sèche et la saison pluvieuse. Au vu de son statut de joueur professionnel et de l’intelligence que nous lui prêtons, il se doutait bien évidemment que la CAF n’allait pas choisir de faire jouer une CAN durant la saison pluvieuse. Il ne restait donc que la saison sèche. Saison qui n’est pas plus sèche que celles qu’il connaît au Sénégal. 

Face à cela, plusieurs questions se posent : Sadio Mané fait-il preuve de mauvaise foi en refusant d’admettre simplement et humblement les limites sportives actuelles de son équipe ? A force de jouer en Angleterre, Sadio Mané oublierait-il que dans son pays il fait encore plus chaud qu’à Bafoussam ? 

Sadio Mané a participé aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations et tous les matchs ont eu lieu en Afrique. Dans ces pays la chaleur était-elle plus supportable ? La chaleur sera t-elle plus supportable si jamais le Sénégal venait à gagner ? 

Tant de questions que nous posons humblement à Sadio Mané avec pour ferme conviction que de dire qu’en Afrique il fait chaud à 13h c’est au mieux un pléonasme, au pire une lapalissade. Cher Monsieur Mané, fort de la légendaire hospitalité camerounaise nous lancerons une pétition pour que les stades soient climatisés durant vos matchs et ce peu importe l’heure.  Malgré le ton moqueur nous vous comprenons, c’est vrai qu’il fait froid en hiver. 

Yann Elimbi

6 Comments

Add Yours

Laisser un commentaire