Can 2021 : Ces secteurs qui espèrent relancer leurs activités pendant la compétition

Avec la confirmation que la Can se jouera au Cameroun, c’est un bol d’espoir qui renaît au sein de plusieurs filières qui comptent profiter de cet évènement pour se faire une petite santé financière.

Frappés par la crise sanitaire de la Covid-19, plusieurs secteurs comptent bien repartir du bon pied grâce à la Can 2022 qui se joue au Cameroun.  

Plus que quelques mois et le Cameroun célèbre en grande pompe la Coupe d’Afrique des Nations de football. Une nouvelle qui vient ainsi mettre un terme à la longue série de revirements de situation à laquelle on a assisté depuis un bon moment, entre les acteurs du football camerounais et l’instance faitière du football africain. Des divergences qui s’expliquent en grande partie par les incertitudes sur la capacité du pays de Samuel Eto’o à pourvoir respecter les délais de livraison des chantiers. La lenteur observée dans l’exécution de ses travaux a poussé les autorités de la CAF à prendre certaines décisions par mesure de prudence si jamais les délais n’étaient pas respectés. 

Le Cameroun a donc dû multiplier des efforts pour convaincre les inspecteurs de la CAF qu’il peut accueillir ce grand rendez-vous. Il n’avait pas le choix, au regard des espoirs fondés autour de cette compétition de football, surtout au niveau des enjeux économiques. Une véritable manne financière, car, l’organisation d’un évènement sportif d’envergure tel que la Can est une aubaine pour booster l’économie du pays avec l’arrivée massive des visiteurs. Une annulation aurait causé un chaos auprès des fans de football, mais surtout des opérateurs économiques qui attendent cet évènement de pied ferme.  

La Can une opportunité pour plusieurs secteurs d’activités au Cameroun

Fragilisés à cause de la Covid-19, plusieurs secteurs ont vu leurs activités baissées de manière drastique. Certains ont même été obligés d’arrêter totalement faute de clients. Une crise sanitaire qui a été sans pitié pour les entrepreneurs locaux. Avec la confirmation que la Can se jouera au Cameroun, c’est un bol d’espoir qui renaît au sein de plusieurs filières qui comptent profiter de cet évènement pour se faire une petite santé financière.

Au premier plan, le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. Ceux choisis pour accueillir les officiels, les équipes des différentes poules ont été aménagés des espaces aux standards internationaux pour rendre le séjour des visiteurs agréables. 

Des investissements conséquents qui ont pour but de valoriser la destination Cameroun pendant et après la CAN comme par le passé. C’est également le même niveau d’alerte dans les hôtels moins luxueux. Chacun avec ses petits moyens essayent de redonner une nouvelle allure à son établissement.

Onomo investit au Cameroun et poursuit sa route africaine - Financial Afrik

Ainsi, on assiste aujourd’hui au niveau des réseaux sociaux à une bataille marketing des différents hôtels et restaurants qui mettent en avant leurs atouts pour attirer la clientèle. Pour le gouvernement camerounais, c’est une aubaine pour mettre en orbite le secteur du tourisme qui marque les pas sur place depuis des années. Et ceci passe par les discours rassurants. Au cours d’un atelier organisé le 26 août à Ebolowa, Le ministère du tourisme et des loisirs, Bello Bouba Maigari a présente un système qui sera en vigueur pendant la Can qui va permettre aux visiteurs d’avoir toutes les informations sur un établissement hôtelier à partir d’un téléphone en téléchargeant un QR CODE. Il donc question de faire en sorte que la destination Cameroun bénéficie d’une bonne visibilité.  

On le sait tous, une bonne partie de l’économie camerounaise repose sur le secteur informel. Ces petites bourses se préparent aussi à participer à leur niveau au rayonnement de la Can à leur manière. Pour les vendeurs à la criée, ça sera la vente des maillots de football et d’autres gadgets comme les drapeaux, les colliers aux couleurs des pays participants au tournoi.

Les motos et les taximen ne s’ennuient pas tout au long de la durée du tournoi, car ils devront assurer le transport aller et retour des supporters vers les stades. La Can va aussi permettre le développement de petits commerces aux alentours des stades. Une activité qui nourrit de nombreuses familles. Avant le report de la Can, on estimait les retombées de celle-ci à 1000 milliards de Francs CFA. Aujourd’hui peut-on être certain que cela va se concrétiser ?

Charles Binelli

Laisser un commentaire