SOS-SANTE, l’application camerounaise en course pour une reconnaissance internationale

Malgré cette modestie affichée, il y a quand même une envie pour la jeune équipe de remporter ce prix pour faire honneur au Cameroun. En tout cas impossible n’est pas camerounais.

SOS-SANTE qui est devenue par la suite Hospitalk est une application camerounaise qui a été développée dans un premier temps pour pratiquer les autodiagnostics en cas de suspicion de la Covid-19 chez un individu, puis plus tard pour d’autres maladies. Sélectionnée pour le prix challenge App Afrique organisé par la radio RFI et France 24, l’application fait partie des dix finalistes.

Alors que la pandémie de la Covid-19 devenait incontrôlable dans certains pays où les premiers symptômes ont été détectés. Les systèmes de santé les plus modernes et performants en la matière ont montré leur impuissance face à l’évolution de la maladie. Face à ce monstre invisible, bon nombre d’entre ces pays ont décidé de passer à la vitesse pour essayer de maitriser le virus en recourant aux nouvelles technologies.

Le Cameroun n’étant pas encore sur la liste des pays menacés par la Covid-19 s’est néanmoins montré prévenant, comme nous l’explique William Same, porte-parole de l’une des rares start-ups à avoir développé une application pour faire face à ce fléau mondial

Peut être une image de 1 personne, cheveux et vêtements d’extérieur

« Il y’a un an lors de l’avènement du corona virus nous avons décidé de faire une application qui permettrait aux gens de suivre le flux de la pandémie, mais surtout de faire un auto test afin de voir s’ils sont porteurs des symptômes liés au covid-19. Nous étions le 3e pays au monde à développer une solution digitale juste derrière la Chine et la Corée du Sud

Les regards étant rivés exclusivement sur la Covid-19, les autorités sanitaires au Cameroun ont un tout petit peu perdu la main sur le contrôle de certaines maladies opportunes qui se développent quotidiennement au sein des populations. C’est la raison pour laquelle, l’application Hospitalk offrait également une possibilité de se faire consulter par un médecin même s’il n’était pas question de Covid-19.

« C’est tout simple Hospitalk est une continuité de SOS Covid. Nous avons décidé de migrer vers une solution plus élargie afin de permettre à un maximum de personnes d’un d’effectuer un autodiagnostic de certaines maladies en moins de temps et d’avoir un médecin en un clic afin de permettre aux hôpitaux de pouvoir s’interconnecté entre eux » indique William Same.

Aucune description de photo disponible.

Dans le prolongement de ses idées, il affirme que « Aujourd’hui à cause du Covid nous vivons des moments assez difficiles, mais on semble avoir mis une croix sur les autres maladies qui minent nos vies. Il existe des zones dans lesquels nous avons un centre de santé pour 5000 voir 10k/hbts ou encore en quête de spécialiste. Une situation qui oblige les patients à faire le tour des hôpitaux pour en obtenir un.

Notre application vient donc permettre aux gens, peu importe leur position géographique d’être en consultation avec des médecins de toutes les spécialités. Ainsi, Ils pourront en un clic obtenir toutes les informations qu’ils veulent et même obtenir un rdv avec le médecin ».

Peut être une image de texte qui dit ’S COVI9 S’

Mais l’aventure de Hospitalk va connaitre une suite plutôt incroyable grâce une fois de plus à la force des réseaux sociaux comme nous le relate une fois de plus le responsable communication de la start-up :

« Notre application Sos Covid-19 a attiré l’attention des médias nationaux et internationaux grâce à une conversation avec le ministre de la santé sur le réseau social twitter. Fin novembre nous avons été invités à participer au challenge App Afrique initié par Rfi et France 24 et aujourd’hui nous sommes honorés de faire partir des 10 finalistes pour l’innovation de l’année dans la lutte contre les épidémies. Je tiens à rappeler que nous sommes nominés sous la dénomination SoS Santé (nous n’avions pas encore trouvé le nom Hospitalk. Obtenir le prix on n’y pense pas trop, quand on regarde ce que font les autres dans d’autres pays cela nous fait plaisir ça prouve qu’en Afrique il y’a du génie et on peut faire mieux encore. Nous sommes fiers de représenter le Cameroun dans tous les cas, qu’on gagne ou pas nous sommes fiers du travail accompli ».

Malgré cette modestie affichée, il y a quand même une envie pour la jeune équipe de remporter ce prix pour faire honneur au Cameroun. En tout cas impossible n’est pas camerounais.

Le concours challenge App Afrique est organisé depuis plusieurs années par France Médias Monde partenaire de la célèbre émission à forte audience radiophonique Priorité Santé sur RFI. L’objectif de ce challenge, c’est de développer les solutions qui sont à la pointe de la technologie (mobiles ou web) pour aider les populations à faire face aux épidémies en tout genre. Cette compétition est également une opportunité pour les innovations africaines de concurrencer avec celles des occidentaux.

Pour cette cinquième édition dont la thématique est en phase avec l’actualité sanitaire « Le numérique au service de la lutte contre les épidémies ». Le jury devra statuer parmi les dix finalistes, l’application qui les aura le mieux convaincu. Et dire que la tâche ne sera pas évidente pour ses experts qui viennent de divers horizons.

Parmi ce jury dont les compétences sont avérées et reconnues, on retrouve la camerounaise Rebecca Enonchong qui vient nouvellement d’être admise au conseil d’administration de la société Djibouti Télécommunication. La techwoman et ses autres collègues devront après les délibérations annoncer le nom de l’application la mieux innovante de cette édition au courant du mois de février. On espère que ça présence portera chance à la team du Cameroun.

hosp.jpg

Charles Binelli

19 Comments

Add Yours

Laisser un commentaire