L’INFODEMIE : LA NOUVELLE PANDEMIE

Il serait judicieux d’éduquer la population sur les côtés néfastes de cette pandémie qu’est l’infodémie aussi dévastatrice que la covid-19

L’infodémie  selon l’OMS  est  la  surabondance d’informations certaines exactes et d’autres non qui  fait qu’il est  difficile de trouver  des sources dignes de confiances…  L’infodémie, infox, ou encore fake news, quel qu’en soit son nom est une gangrène qui ne fait qu’ancrer davantage ses tentacules dans la société.  La crise du covid-19 n’a fait que nous le confirmer  au Cameroun et partout ailleurs.

L’infodémie serait attribuable au fait que les influenceurs sur les réseaux et certains médias  partageraient des informations erronées avec des  sources véreuses  certains dans la course effrénée du scoop, de la visibilité et d’autres à des desseins  dommageables. A   leur suite, des suiveurs qui pour la plupart aveuglés par un fanatisme malavisé, partage ces informations sans toutefois  avoir la clairvoyance d’esprit de vérifier la source et la véracité des données. 

Il est navrant de savoir qu’au vingt et unième siècle, la majorité des jeunes s’informent sur les réseaux sociaux plutôt  que sur les sites officiels des médias et gouvernements.  Combien prennent quinze minutes pour suivre l’actualité à la radio ?, les chaines de télévisions les plus suivies sont ceux qui diffusent les télé-novélas ou les matchs de football. Combien de jeunes suivent les débats télévisés hebdomadaires ? Mais on connait par cœur  les programmes  de Nollywood et télé-novelas, on a le programme de tous les matchs de la semaine, normale il ne faut surtout pas rater le libanais.  

Combien ont dans leurs Smartphones les applications  qui relaient l’actualité ?  On pourrait leur blâmer de ne pas utiliser à bon escient ces technologies sensés leurs simplifier la tâche dans  la quête du savoir et  la  multiplication d’opportunité de vie.

D’un autre côté, nous avons les gouvernements particulièrement celui du Cameroun, qui s’est toujours vu reprocher le manque de communication en temps réel des informations sur la situation du pays. L’on peut remercier la covid-19 qui, grâce aux spéculations de tout bord a poussé le gouvernement à faire un état de la situation de façon hebdomadaire et même journalière pour ce qui est des statistiques.

Comment oublier les faux comptes spécialistes dans l’arnaque ? La cybercriminalité prend des allures inquiétantes dans notre société  au grand désarroi de la population.

Etant un problème international, il devenait plus qu’urgent vu les dégâts causés par les infos concernant la covid-19 et dans les campagnes politiques de plusieurs pays que la communauté internationale réagissent pour endiguer l’infodémie. 

En ce qui concerne les fake news, Facebook et Youtube ont déjà entrepris la fermeture de faux comptes  dans  divers pays. Au  Cameroun, le cabinet  knowledge consulting dans son rapport d’étude  portant sur l’indice de perception de la communication digitale (IPCD) publié le 25 mai dernier propose  une charte gouvernementale pour la lutte contre les infox et la cybercriminalité.

Dans ce même rapport, le cabinet il ressort que le pourcentage de communication digitale du gouvernement camerounais est en nette évolution par rapport au deux dernières années.

Il serait  judicieux d’éduquer la population sur les côtés néfastes de cette pandémie  qu’est l’infodémie aussi dévastatrice que la covid-19, le sida et autres. Sa vitesse de propagation étant plus grande, il est plus qu’urgent de l’endiguer afin de prévenir une nouvelle catastrophe mondiale.

Nadia Edzengte.

2 Comments

Add Yours

Laisser un commentaire