Yeülah : les Produits de Chez-nous !.

Le marché a été ébloui par notre offre de produit qui est de par sa qualité, organoleptique, nutritionnel et micro-biologique. Un produit qui brise les barrières religieuses tant bien que culturel, consommable et consommé par tous.

Bonjour Madame et merci de recevoir JDM dans votre espace. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Qui êtes vous ? Votre parcours académique et professionnel, et que faites-vous actuellement dans la vie.

Je suis Nfongmo Ndangang Astrid , Promotrice des Ets YEULAH, une initiative Camerounaise du domaine agroalimentaire dont le produit phare est le SAUCISSON A BASE DE POISSONS DE CHEZ NOUS.. Il n’est pas accessoire d’indiquer que je suis Ingénieur en Transformation et Contrôle de Qualité des Produits Halieutiques (des ressources vivantes des milieux aquatiques), comme pour dire à vos lecteurs qu’il ne s’agit pas d’un produit quelconque que nous mettons à la disposition des consommateurs.

S’agissant de mon parcours scolaire et académique, j’ai fait mes études maternelle et primaire à l’école  Primaire la Cadenelle située à pk 10 puis,  mon premier cycle successivement au Collège La Conquête puis au Lycée Bilingue du Génie Militaire.

Après l’obtention de mon Baccalauréat (série D), j’ai passé 2 ans à la Faculté des Sciences de l’Université de Douala en filière  Biologie Moléculaire et Cellulaire. Sous les conseils très insistants de ma défunte Maman, j’ai présenté le Concours d’entrée à l’Institut des Sciences Halieutiques où, après 5 années de formation, j’obtiens le titre d’Ingénieur de conception en Transformation et de Contrôle Qualité des Produits Halieutiques.

Parlez-nous de votre entreprise qui est spécialisée dans la fabrication de saucisse à base de poissons? Comment en êtes-vous arrivée là ? Quel a été votre parcours avec ce projet ? Avez-vous une formation dans ce domaine ? 

Nous existons depuis 03 ans déjà avec pour produit phare, les saucissons de poisson. Pour parvenir à ce modeste niveau , nous avons bénéficié des soutiens multiformes aussi bien morale, physique, intellectuelle, matériel que financier.

 Bien que je ne pourrais pas citer tout le monde, permettez moi de citer deux personnalités à qui je dois pratiquement tout car, elles m’ont fait confiance depuis le début. Je veux parler du Professeur TCHOUMBOAGNANG Francois, Directeur Adjoint de l’Institut des Sciences Halieutiques qui un jour,  me fit confiance en me proposant au poste de technicienne de laboratoire au LAVACOQ (c’est le Laboratoire de Valorisation et et Contrôle de Qualité de l’Institut), et le Professeur TOMEDI EYANGO Minette Epse TABI, Directeur de l’ISH qui m’a accepté et adopté. L’un m’a proposé et l’autre a validé la proposition et m’a adopté et depuis, je me suis mise au travail d’abord, dans le but de former les étudiants dans la conception des formules de Fabrication. C’est au fil des essaies répétitifs que ma technique s’est affinée et mes investigations aussi. C’est au sein de mes activités au Laboratoire qu’en partenariat avec des collègues ingénieurs et le regard bien veillant de mes mentors, l’initiative YEULAH est née.

Comment arrivez-vous à fabriquer les saucisses de de poissons ?( Quel est le processus de e fabrication?)

Nous récoltons tout d’abord notre matière première dans les campements de pêche 

Vous utilisez quels poissons précisément ? Quel est l’un des ingrédients de différenciation avec les autres ?

Les saucissons de poisson Yeülah sont faits à partir des poissons d’eau douce du terroir, je veux dire du Cameroun.

Souvenons-nous que Yeülah signifie en Moya “Chez-nous”. Le Moya est une langue pratiquée dans le Département du Nkam, dans la Région du Littoral au Cameroun. Pour être plus précis, il s’agit de l’Heterotis niloticus localement appelé kanga,  du Chrysityche nigrodigitatus  qui est  la  mâchoire et le silure Clarias gariepinus. À ces poissons, nous ajoutons spécifiquement un cocktail d’épices de chez nous soigneusement sélectionné. Vous conviendrez avec moi que je ne vous livrerai pas la formulation dudit cocktail pour des raisons de sécurisation de notre label. Mais, il s’agit bel et bien des épices que nous rencontrons dans le répertoire culinaire de notre pays.

Et où trouvez-vous la matière première et comment réussissez-vous à écouler votre marchandise ?

Nous prenons la matière première dans les campements de pêche et chez nos collaborateurs aquaculteurs qui ont des poissons vivants.

Quel accueil vous a réservé la clientèle par rapport à votre produit ?

Le marché a été ébloui par notre offre de produit qui est de par sa qualité, organoleptique, nutritionnel et micro-biologique.  Un produit qui brise les barrières religieuses tant bien que culturel, consommable et consommé par tous. 

Quelle taille fait votre entreprise et depuis quand êtes vous pleinement engagée dans cette activité ? Employez-vous du personnel ? Si oui combien ?

Nous y sommes pleinement engagée depuis 2019, nous sommes encore un établissement mais bientôt nous serons une SAS vue l’augmentation de notre capital. Jusqu’ici, nous avons 3 personnels permanents.  

Quelles sont les contraintes de votre métier et comment arrivez-vous à vous en défaire ? 

Les contraintes de notre métier sont les produits qui viennent d’ailleurs et qui n’ont aucun point de regard parce que, ce qui vient de l’extérieur d’après nos mentalités est de qualité or.  Pour se défaire,  nous faisons beaucoup de publicité et expliquons les avantages qu’il y a à consommer local et consommer notre produit de par son authenticité. 

Quel bilan pouvez vous établir à ce jour concernant cette activité ? Est-elle assez lucrative pour en rendre un riche dans notre pays?

Oui,  vu les tonnes de produit venant de l’extérieur, nous voyons qu’il y a un besoin permanent et aussi nous avons les gammes qui satisfont les musulmans et les personnes âgées et exposés aux maladies liées à l’alimentation tel que le diabète, la tension, la goûte…

Par rapport à vos Concurrents, qu’est-ce qui fait votre particularité ?

Nous sommes à l’écoute du besoin de nos clients et avons des gammes de produits variés pour satisfaire leurs besoins.  La disponibilité de nos produits dans les grandes surfaces tel que carrefour market bonamousadi et Douala grand Mall à Douala Ekié à Yaoundé et dans les boutiques made in Cameroun.

Comment entre-voyez votre futur?

Avec plusieurs filiales de fabrique de Saucisson de poissons YEÜLAH sauter  le marché local de la zone CEMAC et de l’international.

Un conseil pour la jeunesse du Mboa ?

De toujours croire en leur vision, de persévérer et s’améliorer avec les difficultés rencontrées sur le terrain.

Nadia ED

1 Comment

Add Yours

Laisser un commentaire